Je poursuis la présentation, toujours de manière chronologique, mais avec le charme du vrac...et des passages de mon "carnet". Donc :

 

J1

 

 Dès notre arrivée,après une nuit extrêment courte, nous filons en 4x4, suivant l'allure folle des Géorgiens, à la frontière azerbaïdjanaise pour visiter la cité  troglodyte et le complexe monastique " David Garedja".Nous traversons une ville fantôme qui était destinée à une ethnie déplacée ( abkhaze ou ossète ) à cause des guerres frontalières...

" L'art de conduire : rouler très vite, ne jamais freiner mais klaxonner. Même quand un troupeau de moutons ou de vaches occupe la route, qu'une voiture ralentit devant vous ou qu'une autre vous fait face alors que vous doublez, que sur le bas-côté, en traversant les villages, des enfants jouent, que des familles pique-niquent à l'ombre d'arbres plantés à l'époque soviétique, que des grands-mères habillées de noir, la tête couverte d'un fichu coloré, discutent assises devant leurs maisons, que des petits vendeurs exposent légumes ou boissons, que des hommes réparent leur Lada ou leur Mercedès... Ne jamais freiner. C'est une question d'honneur, de principe. Les lignes blanches ne sont ici que théoriques."

DSC_0017DSC_0022

 

Nous visitons le site un dimanche. Beaucoup de visiteurs sont là pour je ne sais quelle célébration. Saint David ? Sainte Nino ? Nous découvrons icônes orthodoxes et manières de faire des Géorgiens parcourus ces dernières années d'une ferveur religieuse très forte. Très vite, nous entamons l'ascension vers la crête où nous pique-niquons en croisant alternativement soldats géorgiens ou azerbaïdjanais qui se disputent périodiquement les limites territoriales.

 

DSC_0025

DSC_0026

DSC_0028

 

Côté azerbaïdjanais, un autre site troglodytique et monastique. En libre exploration. Des fresques magnifiques offertes aux tags. Notre sens du patrimoine est bien sûr exacerbé comparé à d'autres parties du monde...

DSC_0035

DSC_0043

DSC_0046

DSC_0047

 

Redescente vers David Garedja. Il faut à certains endroits de bonnes chaussures de randonnée. Les Géorgiennes, très coquettes, ne sont pas forcément équipées et créent des embouteillages.

DSC_0059DSC_0061

 

Surprise d'Audrey en soirée. Audrey, notre guide. Notre super amie désormais... Une réception est organisée dans la maison de la famille Chachavadzé, grande famille aristocratique géorgienne, à l'occasion d'un colloque sur le développement du tourisme en Géorgie, ou quelque chose de ce genre. Des européens sont présents en tout cas. Nous goûtons vins et spécialités de la région à base de noix, de feuilles de vignes... Ce sera une touche raffinée avant une partie plus rustique de notre voyage.

DSC_0063